Danielle Moreau en larmes dans TPMP : "Je suis bouleversée, je ne peux pas supporter ça"

  • 7 months ago
#justice #détention #responsabilitépénale

L'affaire du meurtre de Lola : un an après

Ce mardi 24 octobre, Cyril Hanouna et son équipe de chroniqueurs ont consacré une partie de leur émission à revenir sur l'affaire du meurtre de Lola, une enfant de douze ans, qui avait choqué le pays il y a un an, le 14 octobre 2022. Son corps avait été retrouvé dans une malle en plastique devant son domicile familial, dans le 19ème arrondissement de Paris. Les résultats de l'autopsie avaient révélé que la jeune fille était décédée par asphyxie, malgré les mutilations observées sur son corps.

Les détails de l'enquête et l'arrestation de la suspecte

Au cours de l'enquête, une suspecte avait rapidement été appréhendée : Dahbia B., une jeune femme de 24 ans originaire d'Algérie et vivant en France depuis six ans. Des éléments troublants sur sa santé mentale avaient été révélés, notamment une possible rupture psychologique après la mort de sa mère. Dans un premier temps, elle avait partiellement avoué sa culpabilité avant de se rétracter, affirmant être incapable de s'en prendre à la vie d'un enfant. Ses déclarations confuses lors des auditions ont soulevé des questions sur son irresponsabilité pénale, suscitant l'indignation d'une partie de l'opinion publique.

Les déclarations du père de Lola et la réaction émouvante d'une chroniqueuse

Un an après le drame, l'équipe de Touche pas à mon poste a évoqué l'affaire, notamment en réagissant aux déclarations du père de Lola, Johan Daviet, lors d'une interview à Sept à Huit. Il a exprimé son impatience et ses inquiétudes quant au procès à venir. Au cours de la discussion, le spécialiste Michel Mary a fourni des informations sur les conditions de détention de Dahbia B., précisant qu'elle avait été placée à l'isolement pour prévenir une tentative de suicide.

Cette déclaration a suscité une réaction vive de la chroniqueuse Danielle Moreau, au bord des larmes. Elle a exprimé son indignation face à la protection accordée à la prévenue, estimant qu'il était inutile de protéger quelqu'un d'aussi impliqué dans un acte aussi odieux. Finalement, Michel Mary a expliqué que le maintien en vie de la prévenue était indispensable pour mener à bien un éventuel procès, ce qui a légèrement apaisé les inquiétudes de la chroniqueuse.

Conclusion de l'affaire à venir

L'affaire du meurtre de Lola suscite encore de nombreuses interrogations et émotions, un an après les faits. La conclusion du dossier dépendra en partie des conclusions de l'experti

Recommended