Marmite norvégienne : la cuisson sans feu à fabriquer soi-même

  • l’année dernière
Grande oubliée de ces dernières années, la marmite norvégienne (MN) fait son grand retour !
Cette méthode de cuisson fait de plus en plus d'adeptes auprès des Français puisqu’elle permet d’économiser jusqu’à 50% d’énergie en cuisine.
Mais comment ça marche ?
- Porter à ébullition une cocotte puis la retirer du feu.
- Terminer la cuisson dans un contenant isotherme (couverture, caisse….).
Cela peut néanmoins allonger la cuisson de plusieurs heures (10 à 20 minutes pour une cuisson sur gazinière).
Le brevet de la MN a été déposé en 1867 après qu’un savant ait observé les fermières norvégiennes qui enveloppaient leurs marmites de foin pour garder la chaleur.
Mais le principe était connu depuis la nuit des temps, sans doute dès l’apparition des poteries culinaires.
"Recouvrir le plat bouillant bien fermé avec de la paille ou même de la terre est une pratique qui a traversé les siècles. Historiquement, la MN n’a eu du succès qu’en temps de guerre ou de grandes restrictions.
Aussitôt l’abondance et la paix revenues, on s’est empressé de l’oublier, car elle était associée à des souvenirs très pénibles." Mireille Saimpaul, fondatrice du blog "Marmite norvégienne".
Aujourd’hui, de nombreux Français font marchent arrière et réadoptent la MN pour réduire leur facture d’électricité ou dans une démarche plus écologique.
Comment en fabriquer une ?
- Choisir un contenant suffisamment grand pour accueillir une cocotte (coffre, panier, glacière, caisse….).
- Tapisser le réceptacle avec une matière isolante (aluminium, liège, couverture de survie, polystyrène….).
- Rembourrer l’intérieur à l’aide de vieux tissus, linges ou coussins usés.
Attention : Pour éviter tout risque de bactéries, la MN doit rester à une température supérieure à 70°C.
Conseil : Faire bouillir le plat mijoté sur feu avant de servir s’il a été conservé dans la MN du matin au soir.