Face aux cyberattaques, les hôpitaux continueront d'être vulnérables
  • l’année dernière
INFORMATIQUE - « L’hôpital paie une dette technique qui est juste énorme ». Pour Brice Augras, hackeur pour BZHunt, dans les systèmes informatiques hospitaliers tout est à revoir. Depuis plusieurs années, les hôpitaux sont la cible de cyberattaques à répétition (plus d’une centaines en 2021), avec la dernière en liste ce samedi 3 décembre : le centre hospitalier André Mignot (Yvelines).
Pour la Fédération Hospitalière de France, c’en est trop et pour son président également. Ce lundi 5 novembre, Arnaud Robinet s’est exprimé au micro de France Info souhaitant « avoir des personnes de haut niveau dédiées à cette cybersécurité » pour combattre ces cyberattaques. Et malgré une somme de 350 millions d’euros débloquée lors du Ségur de la santé, uniquement pour la lutte contre la cybercriminalité, « il faut aller plus loin ».
Car si les hôpitaux sont la cible d’attaques répétées, c’est bien parce que les systèmes informatiques connaissent beaucoup de failles. Et pour mieux comprendre la vulnérabilité de ces systèmes, Brice Augras, hackeur et Alex Alavoine, ancien commandant de gendarmerie, expert de la section de recherche du numérique ont répondu aux questions du HuffPost.