Profs non remplacés. Des parents de Seine-Saint-Denis attaquent l'État en justice

  • il y a 5 ans
Dix-neuf familles ont décidé de déposer un recours devant le tribunal administratif pour protester contre le non-remplacement de professeurs absents. En moyenne, 178 heures de cours n'ont pas pu être assurées pour leurs enfants.

Des professeurs non-remplacés et des centaines d'heures de cours perdues : les parents d'un collège de Saint-Denis ont annoncé jeudi 10 octobre vouloir attaquer l'État en justice pour « discontinuité du service public ».

« L'année dernière, mon fils en sixième a eu 188 heures de cours non-assurées », explique Catherine Denis, représentante FCPE du collège Fabien à Saint-Denis.

Comme elle, 19 familles préparent un recours devant le tribunal administratif qui doit être déposé dans les semaines à venir. « D'autres personnes devraient se joindre à nous », ajoute-t-elle.

Une moyenne de 178 heures non-assurées
Au collège Fabien, sur l'année scolaire 2018-2019, pour les 19 familles associées au recours, « c'est en moyenne 178 heures non-remplacées, soit 17% des heures non-assurées en moyenne ».

Les familles demandent une « indemnisation symbolique » de 12 euros par heure non-remplacée. Soit 2 000 euros environ par famille.

En n'assurant pas le remplacement des professeurs absents, « l'État, qui se doit d'assurer la continuité du service public, ne respecte pas la loi », explique Catherine Denis.

« Les collégiens de Seine-Saint-Denis perdent chaque année 100-150 heures de cours », ajoute Alixe Rivière, co-présidente de la FCPE 93.